Le jugement contre l’ancien responsable du KPT est définitif

Le jugement contre l’ancien responsable du KPT est définitif

Je désire une offre d'assurance maladie collective sans engagement de ma part

  • Format de date :JJ . MM . AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Cela a été communiqué lundi à la cour d’appel du canton de Berne. L’ancien président de la KPT, Walter Bosch, et l’ancien vice-président, Bernhard Liechti, ont été condamnés en première instance en mars 2015 à des peines partielles de trois ans. Selon le tribunal, ils doivent des relations commerciales déloyales qualifiées.

Tous deux avaient demandé des acquittements à l’époque. Toujours dans la salle d’audience, leurs défenseurs ont annoncé un appel. Après le retrait, le procès prévu pour début juin 2016 ne sera plus entendu par la Cour suprême.

Bosch et Liechti comme forces motrices

Les accusations contre Bosch et Liechti remontent à 2010. L’assurance maladie KPT a ensuite envisagé la fusion avec le Sanitas. Dans ce contexte, un programme de rachat d’actions de salariés a été mis en place.

Le prix de rachat a été fixé à 600 francs par action au motif qu’il correspond à la valeur du KPT. Mais selon le règlement sur la participation des salariés, seulement 34 francs auraient été payés par action. Le prix plus élevé aurait donné à Bosch, Liechti et aux autres actionnaires un rendement exorbitant au sein de l’Etat-clé si la fusion avait eu lieu.

Selon le tribunal cantonal des pénalités économiques, Bosch et Liechti ont été les principaux moteurs de la détermination du prix. Le fait qu’ils aient voulu s’appuyer sur les compétences d’un conseil d’administration et d’un avocat commercial, aujourd’hui décédé, n’a rien changé au tribunal.